Médecin Digital

Baisse de la rémunération sur les objectifs de santé publique pour les généralistes en 2017

C’est officiel, l’année 2017 a bien été un mauvais cru pour la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP). D’après les chiffres de l’Assurance Maladie, les généralistes et les médecins à mode d'exercice particulier (MEP) ont touché 4522 euros au titre de la ROSP clinique : un chiffre en baisse malgré le dispositif de sauvegarde mis en place par la CPAM.

Le ressenti des médecins face à celui de l’Assurance Maladie

Si le communiqué de presse de l’Assurance Maladie titre « Premiers résultats encourageants pour un dispositif profondément rénové », le bilan fait par les médecins généralistes est quant à lui beaucoup plus contrasté. Ainsi, si 2016 leur avait permis de toucher en moyenne 6983 euros, l’année 2017 représente à aujourd’hui une baisse de 36 % pour les omnipraticiens.

À noter, le versement de la ROSP Adulte ne comprend ni le forfait structure, ni la ROSP Enfant, qui feront tous deux l’objet d’un versement ultérieur.

De son côté, la CPAM a bien fait jouer la clause de sauvegarde pour 2017, année de transition, afin de garantir la stabilité de la rémunération totale par rapport à l’année précédente. L’introduction de nouveaux indicateurs et le relèvement des objectifs pour les indicateurs préexistants représentaient deux facteurs de risque susceptibles d’entrainer une baisse des résultats. Malgré tout, les médecins généralistes demeurent globalement déçus des montants versés.

La raison ? Pour le syndicat de généralistes MG France, « sans cette clause, les médecins auraient observé une baisse de 60 % des montants. L’ampleur du rebasage, qui a nécessité l’application d’un coefficient de 1,7, signifie que les indicateurs de la ROSP 2017 ont été mal ajustés. »

livre blanc

Guide des indispensables pour ouvrir mon Cabinet

Le constat de l’assurance maladie quant à certains indicateurs

Si l’Assurance Maladie constate que certains indicateurs sont en progression (dépistage du cancer colorectal, baisse de l’antibiothérapie), d’autres résultats demeurent moins enthousiasmants. C’est notamment le cas :

  • De la prévention du cancer du sein (baisse de 1,2 point en 2017)
  • De l’indicateur relatif à divers traitements prescrits dans le répertoire des génériques (baisse de 0,5 point en 2017)

La Commission Paritaire Nationale (CPN) a décidé, lors de sa réunion du 4 avril 2018, de constituer un groupe de travail afin d’adapter et d’actualiser les indicateurs, suite à cette première année d’application.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *