Médecin Digital

De nouveaux tarifs de consultations pour les médecins généralistes

Depuis le 1er novembre 2017, de nouveaux tarifs sont appliqués par les médecins généralistes. Lors de consultations dites « complexes », ils concernent différents cas spécifiques.

Une facturation particulière pour les cas complexes et très complexes

D’un montant de 46 et 60 euros, les facturations concernant les consultations complexes ou très complexes sont appliquées depuis le 1er novembre 2017. Résultats de négociations entre les syndicats de médecins et l’assurance maladie, ces montants s’inscrivent dans une nouvelle convention tarifaire.

Les consultations complexes facturées 46 euros : elles concernent les enfants de 3 à 12 ans obèses ou qui présentent un risque avéré d'obésité, les nourrissons qui sortent de la maternité, ou encore les jeunes filles entre 15 et 18 ans qui souhaitent avoir accès à une contraception. Ce montant concerne également les consultations contre les maladies sexuellement transmissibles.

Certaines consultations peuvent être majorées de 16 euros et passer à 62 euros : asthme, prise en charge d'un couple stérile, pathologie oculaire grave, ou lors de la première consultation de prise en charge d'un trouble du comportement alimentaire.

Les consultations très complexes facturées 60 euros : ce sont des consultations rares qui peuvent concerner la préparation à des greffes rénales, les consultations d'annonce de cancer, les consultations des gynécologues concernant des malformations fœtales.

Les visites longues : ces visites effectuées chez un patient atteint d’une maladie neurodégénérative passent de 56 euros à 70 euros. Annuelles par le passé, elles pourront désormais être effectuées trois fois par an.

livre blanc

Guide des indispensables pour ouvrir mon Cabinet

Quel changement pour le remboursement ?

Ces consultations sont toujours remboursées à 70 % par l’assurance maladie et à 100 % en cas d’affection de longue durée. Il n’y a aucun changement quant à la prise en charge par la mutuelle du patient ou s’il bénéfice de la CMU.

Quant au coût global, on estime qu’il représentera environ 870 millions d’euros pour la Sécurité sociale ainsi que 180 millions d’euros pour les organismes complémentaires.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *